BIOGRAPHIES, FRANÇOIS DE SALES (saint : 1567-1622), SAINTETE, SAINTS

Saint François de Sales (1567-1622)

Saint François de Sales (1567-1622)

saint_francois_de_sales

400e anniversaire de la mort de saint François de Sales, la douceur puissante

Le 400e anniversaire de la mort de saint François de Sales, jeudi 28 décembre, invite à redécouvrir la vertu de douceur, dont il promut l’exercice dans sa vie et ses écrits.

Detail-vitrail-debut-20e-siecle-representant-saint-Francois-Sales-saint-Vincent-Paul-sainte-Jeanne-Francoise-Chantal-chapelle-Berceau-Saint-Vincent-Paul-Landes_0

Détail d’un vitrail du début du 20e siècle représentant saint François de Sales (au c.), saint Vincent de Paul et sainte Jeanne-Françoise de Chantal (chapelle du Berceau à Saint-Vincent-de-Paul dans les Landes).LA COLLECTION

La douceur peut-elle être un remède à l’inquiétude, à la brutalité, à la colère autour de nous et en nous ? Saint François de Sales (1567-1622), dont on célébrera le 400e anniversaire de la mort, le 28 décembre, en était convaincu. Prédicateur, accompagnateur spirituel, évêque réformateur, théologien et homme de plume, il avait fait de cette vertu la pierre angulaire de sa vie spirituelle et de son action pastorale.

Plutôt que de définir la douceur, François de Sales a usé de métaphores pour la rendre perceptible. Dans l’Introduction à la vie dévote, il en parle comme de la « fleur de la charité », qui témoigne du plein épanouissement de l’amour. Il la compare aussi à l’huile du saint chrême, dont le chrétien est marqué au baptême.

« En parlant de la douceur comme d’une fleur, comme d’un baume, François de Sales montre qu’elle a quelque chose à voir avec la délicatesse, le parfum, mais aussi le corps, le toucher… », souligne Robert Scholtus, prêtre du diocèse de Metz et ancien supérieur du séminaire des Carmes à Paris (1).

« La manière d’être de Dieu »

« Pour François de Sales, la douceur ou la suavité – autre terme très fréquent dans ses écrits – est la manière d’être de Dieu, qui gouverne avec douceur, souligne Hélène Michon, professeure de littérature à l’université de Tours, spécialiste du XVIIe siècle. Dieu attire à lui par la douceur, il presse mais n’oppresse pas. Ce respect de la liberté humaine est essentiel dans la théologie de François de Sales et dans son insistance sur la douceur. »

Les images et les discours pieux ont pu faire pencher la douceur vers une mièvrerie suspecte, mais la douceur salésienne se présente au contraire comme une force. Elle est la force de ceux qui savent surmonter leur propre violence, parviennent à ne pas se laisser déborder par les passions, et notamment la colère. « François de Sales en parlait d’expérience, parce qu’il avait un tempérament plutôt colérique », rappelle Hélène Michon.

Dans l’Introduction à la vie dévote, François invite à maîtriser la colère, réaction dangereuse même quand elle est juste, « parce qu’étant reçue, il est malaisé de la faire sortir », écrit-il. Il s’inscrit ainsi pleinement dans son siècle, en quête d’une maîtrise des passions. « Son instance sur la douceur donne une profondeur à l’idéal de civilité recommandé aux gentilshommes de son temps, souligne Hélène Michon. François de Sales ne cherche pas une maîtrise de surface, sociale, mais à toucher le cœur, en profondeur. »

md1169347486

Douceur envers les autres, douceur envers soi

Pour autant, la douceur salésienne n’a rien d’une mollesse. Elle ne conduit pas à reculer face à l’adversité, ni à perdre le souci de la vérité. « Il faut voirement (vraiment) résister au mal et réprimer les vices de ceux que nous avons en charge, constamment et vaillamment, mais doucement et paisiblement », écrit François de Sales. Dans un contexte marqué par les suites des guerres de Religion, alors que protestants comme catholiques sont animés par un esprit de lutte haineuse, l’évêque d’Annecy s’efforce de contrer la Réforme en prenant en compte sa part de vérité et en réformant les mœurs de l’Église catholique. « Ce qui s’obtient par la force (la coercition) est presque comme n’existant pas », plaide-t-il dans une lettre au pape Paul V, en 1606.

Mais la grande originalité de la spiritualité salésienne est peut-être d’encourager le croyant à pratiquer la douceur envers lui-même. Dans un XVIIe siècle où les moralistes vont mettre en garde contre les illusions de l’amour-propre, François de Sales lève le voile sur l’orgueil religieux, qui se manifeste dans « la déplaisance aigre et chagrine, dépiteuse et colère » que le croyant éprouve envers ses imperfections. Il critique « ceux qui se courroucent de s’être courroucés, entrent en chagrin de s’être chagrinés et ont dépit de s’être dépités ».

« François de Sales lutte contre les spiritualités volontaristes, ascétiques qui consistent toujours à se faire violence. Lui exerceet préconise une médecine douce et une pédagogie du ’’doux effort’’ », souligne Robert Scholtus. « Cette idée d’une lutte douce, d’un combat spirituel qui se mène petit à petit, dans le temps, sans à-coups, est vraiment quelque chose qui lui est propre », complète Hélène Michon. Plus de quatre siècles après avoir été énoncée, cette pédagogie de la douceur demeure inspirante. « Elle est un excellent contrepoison dans le moment que nous traversons où l’amertume, la colère, l’énervement sont si prégnants », relève Robert Scholtus.

Une vie de prédication et d’apostolat

21 août 1567. Naissance de François, à Sales, près de Thorens (Haute-Savoie).

  1. Ordination sacerdotale.
  2. Évêque du diocèse d’Annecy-Genève.
  3. Rencontre avec Jeanne de Chantal.
  4. Fondation de l’Académie florimontane, sociétés de savants et de lettrés.
  5. Fondation de la Visitation Sainte-Marie.

1609.Publication d’Introduction à la vie dévote dont il reprendra le texte à chaque nouvelle édition, jusqu’au texte final de 1619.

Michel R

  1. 1616. Traité de l’amour de Dieu.

md31356752146

28 décembre 1622. Mort à Lyon.

  1. Béatification.
  2. Canonisation.
  3. Déclaré docteur de l’Église.

image

(1) Auteur de « La Médecine douce de saint François de Sales », revue Christus, juillet 2022.

Source Journal LA CROIX

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s