ANCIEN TESTAMENT, CREATION, CRETATION, GENESE, LIVRE DE LA GENESE, PREMIERS RECITS DE LA CREATION, STEPHANIE ANTHONIOZ

Premiers récits de la création par Stéphanie Anthonioz

Premiers récits de la création 

Stéphanie Anthonioz

Paris, Le Cerf, 2020. 469 pages.

2020-02-anthonioz-la-creation-en-ses-traditions-4-5e287a3ac66da

Présentation de l’éditeur

Sumer, Babylone, l’Égypte, la Perse, la Bible : voici, examinés l’un après l’autre, les grands récits de la création du monde qu’ont engendrés les premières civilisations de l’écriture. Un voyage fascinant aux sources de nos représentations du monde.

 

Chaque civilisation possède son grand récit de la Création. Égyptiens, Babyloniens, Sumériens, Hébreux, chrétiens même : depuis des millénaires, chaque époque réécrit l’histoire de sa naissance. Jamais pourtant on avait réussi à réunir en un volume ces incroyables cosmogonies, à les commenter toutes, à les comparer : c’est le tour de force de Stéphanie Anthonioz, qui offre de surcroît une traduction moderne à ces textes fondateurs.
Plongeant dans les différentes traditions de l’Orient ancien et du bassin méditerranéen, Stéphanie Anthonioz révèle avec clarté et vigueur la grande diversité des mythes originaux, dévoile les influences entre cultures voisines, explicite les passages qui peuvent sembler obscurs, pour le plus grand bonheur du lecteur. À une époque où les collapsologues parient sur la prochaine fin du monde, son enquête sur les débuts de l’humanité, savoureuse et pleine d’érudition, donne à penser et à rêver.

 

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

BIBLE : Des cosmogonies au récit biblique de la Création

Recension par le Journal LA CROIX

La Création du monde est une des grandes énigmes de l’humanité. Une énigme qu’il faut bien admettre inextricable, tant l’instant initial échappe au témoignage direct. Cela n’a pas empêché les grandes civilisations d’imaginer, pour lui donner corps et sens, le scénario de leurs origines, véritable miroir de leur rapport au monde. Autant dire que la diversité des récits éclaire la richesse des expériences.

Diversité narrative

Dans cet essai, la bibliste Stéphanie Anthonioz s’appuie sur cette diversité narrative, qu’elle met en parallèle et en contexte, afin de saisir les évolutions dans l’histoire de ce questionnement inlassable. Cosmogonies égyptiennes, mésopotamiennes, anatoliennes, ougaritiques, grecques et perses offrent différents modèles qui lui permettent d’appréhender les récits bibliques pour eux-mêmes et dans le concert des créations. Rédigés sur une longue période, ces récits ne se réduisent pas, bien au contraire, au premier chapitre de la Genèse, et son récit d’une création en 7 jours. Cette somme théologique, élaborée par le Temple de Jérusalem au retour de l’Exil et marquée par la cosmogonie babylonienne, est d’ailleurs aussitôt complétée par une conception yahviste parallèle. En réalité, à l’époque monarchique, le Dieu biblique n’était pas encore défini comme un Dieu créateur du ciel et de la terre, mais seulement une divinité associée au monde terrestre et à l’humanité. C’est à la période perse, ainsi qu’en témoigne en particulier le Deutéro-Isaïe, que Yhwh, au contact du mazdéisme, deviendra le Créateur universel.

https://livre-religion.blogs.la-croix.com/bible-des-cosmogonies-au-recit-biblique-de-la-creation/2020/08/10/