LA NUIT SUR LA VILLE, NOEL, POEME, POEMES

La nuit sur la ville un soir de Noël

LA NUIT SUR LA VILLE

 ville-nuit-gomette-07 

La nuit tombe sur la ville

Les lumières se sont éteintes

Les rires et les chansons

Ne sont plus qu’un murmure

Les esprits sont embrumés

D’avoir trop bu

Les corps sont las

D’avoir trop mangé

Que reste-t-il de la fête ?

 

La nuit tombe sur la ville

Le silence est retombé

Les cœurs sont lourds

D’un espoir déçu

Les mains tendues se referment

De n’avoir rien pu donner

Les yeux se ferment

Devant la porte restée close

Que reste-t-il de la fête

 

Et là-bas à Bethléem

Le ciel est-il toujours éclairé ?

Les voix chantent-elles toujours ?

Les bergers sont partis

L’enfant dort dans la crèche

Marie en silence veille

Joseph regarde la mère et l’enfant

Que reste-t-il de la Bonne Nouvelle ?

 

Et dans le monde d’aujourd’hui

La nuit est peut-être moins noire

Le silence soudain moins pesant

Le cœur est peut-être moins sourd

Pour entendre une voix qui redit

Ces paroles d’espérance :

« Aujourd’hui dans la ville de Bethléem

Vous est né un Sauveur ! »

 

La nuit est tombée sur la ville

Les lumières se sont éteintes

Mais dans le désert de nos villes

Dans le noir de nos vies

Dans le silence de nos cœurs

Brille encore la lumière de l’Espérance

Brule encore la Parole de Dieu

 

Claude-Marie T.

25 décembre 2016