AVENT, CHARLES SINGER, LES QUATRE BOUGIES, PRIERE POUR L AVENT, PRIERES

Les quatres bougies de l’Avent

Les quatre bougies

161121_4em-bougie-de-l-avent-2014-Une-1

Pour soulever l’obscurité qui parfois recouvre le monde

Et même le cœur des hommes,

Je vais préparer, Seigneur, quatre bougies

Et je les poserai aux quatre coins de la terre pour tout éclairer.

 

La première bougie sera la lumière de mon sourire

Offert à tous, chaque jour, comme un cadeau,

Car toi, Seigneur, tu viens pour la joie de tous !

La deuxième bougie sera la lumière de ma prière

Tournée vers toi, chaque jour, comme un regard,

Car toi, Seigneur, tu parles à chacun dans le secret du cœur !

 

La troisième bougie sera la lumière de mon pardon

Accordé à tous, chaque jour, comme une main tendue,

Car toi, Seigneur, tu laves toutes les offenses des hommes !

La quatrième bougie sera la lumière de ma douceur

Distribuée à tous, chaque jour, comme du bon pain,

Car toi, Seigneur, tu donnes à chacun ton amour.

Pour te montrer Seigneur, combien je t’attends,

Je vais préparer mes quatre bougies,

Je les allumerai une à une au long des quatre semaines de l’Avent.

Quand Noël viendra dans les maisons et les cœurs elles brilleront dans la nuit.

Ce sera ma couronne de lumière préparée pour toi, Seigneur.

 

Charles Singer

NOEL, PRIERE POUR L AVENT, PRIERES

J’ATTENS !

LES TENEBRESJ’ATTENDS !

 

Mon Dieu, mon Dieu oublierais-tu d’avoir pitié ?

La nuit, le jour, mon cri traverse la nuit

Et se heurte au mur de ton silence !

Mon cœur, vide d’espoir, broyé par la souffrance,

Mes mains tendues vers Toi sont déchirées

Mes yeux sont usés par les larmes

N’entends-donc tu pas ?

Prisonnier dans ma cellule, j’attends…

Malade sur mon lit d’hôpital, j’attends…

Mal-aimé, rejeté, j’attends…

Torturé, mis à mort pour défendre les petits, j’attends…

Pauvre, mourant de faim, mourant de soif, j’attends…

Mon Dieu, mon Dieu, je suis devant Toi

Sans relâche, je crie vers Toi

Tu détournes Ta Face devant moi,

Tu restes sourd à mon appel

Vois, mon Dieu, ma misère

Visite ton serviteur qui T’attend

 

« Israël, Israël, ô mon Peuple

J’ai entendu ta détresse et mes entrailles ont frémies !

Comment t’oublierais-je, Moi, qui t’ai fait sortir de l’esclavage pour te conduire au pays où coulent le lait et le miel ?

Moi qui ais gravé ma Loi dans ton cœur

Moi qui ais gravé ton nom sur les paumes de mes Mains ? »

 

Mon Dieu, mon Dieu, j’entends ta voix dans ma nuit

Comme un murmure lointain

J’attends encore le jour pour voir Ta Lumière

J’attends encore le jour de ma délivrance !

Ah, Seigneur, si Tu déchirais les cieux … ?

 

« Israël, Israël, ô mon Peuple !

Jérusalem, Jérusalem quitte tes vêtements de tristesse

Revêts le manteau d’allégresse

CAR JE VIENS

JE DESCENDS PLANTER MA DEMEURE CHEZ TOI

Je concluerais une Alliance nouvelle avec toi

Car je suis un Dieu jaloux qui t’aime d’un

AMOUR ETERNEL ! »

 

« Réjouis-toi, fille de Sion, réjouis-toi,

Car il vient

TON SAUVEUR, TON LIBERATEUR

Il vient et tu trouveras ton Roi

Il vient pour annoncer une année de grâce

Et le boiteux marchera droit

L’aveugle verra la lumière

Le prisonnier verra ses chaînes tombées

Le mal-aimé sera le premier à connaître

MA JOIE !

 

« Israël, Israël, ô mon Peuple, à la nuque raide,

Je te donne mon Fils

En Lui j’ai mis toute ma faveur

Il te dira mon Nom et je serai ton Père…

Jérusalem, Jérusalem, toi que j’ai voulu rassembler

J’entends le cri qui déchire l’univers

‘Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ?’

Et mes entrailles frémissent

Mon Fils Bien*Aimé livré entre tes mains

Je vois la CROIX

Planté dans ma Terre à tout jamais

Arrosée du sang de mon Enfant

Nourrie de l’Eau-Vive

Jaillie du cœur transpercé par la lance…

Impuissant, mendiant de ton amour

La CROIX est dressée

C’est le cri de mon attente qui embrasse terre et ciel

C’est mon AMOUR qui dit

‘Je T’attends !’

Qui lèvera la tête vers ce signe indélébile sera sauvé

Et un jour tu entreras dans

MA JOIE POUR TOUJOURS…

Ton attente prendra fin car tu verras

MA FACE….

 

« Israël, Israël, toi mon Peuple choisi

Aujourd’hui Je te le dis :

‘J’attends ton amour

J’ai besoin de toi

Pour créer la Jérusalem céleste

Pour créer toute chose nouvelle

Je t’attends pour créer des cieux nouveaux, une terre nouvelle

Aujourd’hui c’est

MOI QUI T’ATTENDS dans MON ROYAUME ! »

 

Claude-Marie T.

2 décembre 2015

 

JESUS CHRIST, JESUS-CHRIST, PRIERE POUR L AVENT, PRIERES

FILLE DE SION LE RECONNAITAS-TU ?

POUR L’AVENT

Réjouis-toi

Fille de Sion

Car Il vient

Ton Seigneur

Fille de Sion

Le reconnaîtras-tu

Dans ce petit d’homme

Reconnaîtras-tu

Ton Seigneur

Dans ce nouveau-né

Faible

Impuissant ?

 

O fille de Sion

Il t’attend

Il attend

Ton « Fiat »

Comme Il a attendu

Celui de Marie

 

Fille de Sion

Reconnaîtras-tu

Ton Seigneur

Dans cet homme

Parcourant les routes

De Samarie et de Galilée ?

Parlant

A la Samaritaine

Et à la prostituée

Buvant et mangeant

Avec les pécheurs

Et les publicains ?

 

File de Sion

Reconnaîtras-tu

Ton Seigneur dans cet homme

Qui parle

De pardon

Et d’amour ?

 

Fille de Sion

Reconnaîtras-tu

Ton Seigneur

Dans cet homme

Bafoué

Ridiculisé

Et ensanglanté ?

 

Fille de Sion

Le reconnaîtras-tu

Ton Seigneur

Dans cet homme

Pendu au gibet

De la Croix

Entre deux voleurs

Abandonné de tous ?

 

O fille de Sion

Le reconnaîtras-tu

Ton Seigneur ?

 

Claude-Marie T.

Décembre 2015

 

AVENT, JESUS CHRIST, JESUS-CHRIST, NOEL, PRIERE POUR L AVENT

DIEU A CHOISI DE TE FAIRE ATTENDRE

ENFANT QUI PRIE

 Dieu, tu as choisi de te faire attendre
Dieu, tu as choisi de te faire attendre
tout le temps d’un Avent.
Moi je n’aime pas attendre dans les files d’attente.
Je n’aime pas attendre mon tour.
Je n’aime pas attendre le train.
Je n’aime pas attendre pour juger.
Je n’aime pas attendre le moment.
Je n’aime pas attendre un autre jour,
parce que je n’ai pas le temps
et que je ne vis que dans l’instant.
Tu le sais bien d’ailleurs,
tout est fait pour m’éviter l’attente :
les cartes bleues et les libre services,
les ventes à crédit et les distributeurs automatiques,
les coups de téléphone et les photos
à développement instantané,
les télex et les terminaux d’ordinateur,
la télévision et les flashes à la radio…
Je n’ai pas besoin d’attendre les nouvelles :
elles me précèdent.
Mais Toi Dieu tu as choisi de te faire attendre.
Parce que tu as fait de l’attente
l’espace de la conversion,
le face à face avec ce qui est caché,
l’usure qui ne s’use pas.
L’attente, seulement l’attente,
l’attente de l’attente, l’intimité avec l’attente
qui est en nous parce que seule
l’attente réveille l’attention
et que seule l’attention est capable d’aimer.
Tout est déjà donné dans l’attente,
et pour Toi, Dieu, attendre se conjugue Prier.
Père Jean Debryunne