CLIVE STAPLE LEWIS (1898-1963), LE MONDE DE NARNIA, ROIS MAGES, ROMAN

Le monde de Narnia de C. S. Lewis

Les chroniques de Narnia : Le monde de Narnia

Clide Staple Lewis

Ecrits entre 1949 et 1954 et publiés à Londres entre 1950 et 1956.

 

Le Monde de Narnia (titre original : The Chronicles of Narnia) est une œuvre littéraire en sept tomes de l »écrivain C. S. Lewis. Elle est considérée comme un classique de la littérature anglo-saxonne pour enfants et est l’œuvre la plus connue de l’auteur. Le titre original peut être traduit littéralement par : Les Chroniques de Narnia (comme c’est le cas au Québec ou dans la Province du Nouveau Brunswick).

Les tomes écrits entre 1949 et 1954 ont été illustrés, dans leurs versions originales, par Pauline Baynes (présentée à l’auteur par son ami J. R. R. Tolkien) et publiés à Londres entre octobre 1950 et mars 1956. Depuis leurs parutions les livres ont été vendus à plus de 100 millions d’exemplaires dans 47 langues différentes. Le Monde de Narnia a été adapté à plusieurs reprises, dans son intégralité ou en partie, pour la radio, la télévision, la scène et le cinéma. La série emprunte, en plus de nombreux thèmes chrétiens, des personnages et des idées à la mythologie grecque, turque ou encore romaine, ainsi  qu’à des contes traditionnels irlannais et britanniques.

Le Monde de Narnia relate les aventures d’enfants qui jouent un rôle central dans l’histoire du Royaume de Narnia , un monde fictif  où les animaux parlent, où la magie est courante où c’est le combat du bien contre le mal. Il faut noter que tout toute la jeunesse de Lewis a été bercée par cette littérature et que lui-même aimait à inventer des romans où les animaux parlaient dans un monde imaginaire.

« À l’origine de tout chef-d’ouvre de la fantasy, il y a un moment magique, le moment de la traversée. La traversée de l’Armoire par la petite Lucy en 1950 est l’un des moments emblématiques de ce puissant genre de la fantasy dont « Le Seigneur des Anneaux » et « Harry Potter » sont parmi les jalons marquants. Une lignée qui remonte à ceux dont C. S. Lewis lui-même est l’héritier : les mythes grecs, le folklore irlandais, les contes de Grimm et d’Andersen… C’est avec des yeux d’enfant, de l’enfant que le Professeur Lewis n’a jamais oublié d’être, que nous entrons, comme Lucy, à travers l’Armoire, dans un monde où s’affrontent courage, loyauté et trahison, où s’accomplissent conflits héroïques et quêtes magiques, et où la présence la plus lumineusement humaine est celle d’un lion qui parle» (Christine Baker, directrice éditoriale, Gallimard Jeunesse).

 Grâce à la langue limpide et énergique de C. S. Lewis, à son génie du suspense, l’univers du « Monde de Narnia« , où s’accomplissent conflits héroïques et quêtes magiques, peut séduire un large public, quel que soit son âge. Le Monde de Narnia, une ouvre traduite en 34 langues  et vendue à plus de 85 millions d’exemplaires.

 En voici un extrait : La mauvaise porte

C’est une histoire qui s’est passée il y a très longtemps, à l’époque où votre grand-père était un petit garçon. Une histoire très importante, car c’est elle qui permet de comprendre comment les échanges entre notre monde et le pays de Narnia ont commencé.
A cette époque, Sherlock Holmes vivait encore à Baker Street. A cette époque, si vous aviez été un petit garçon, vous auriez porté un uniforme de collégien au col empesé tous les jours, et les écoles étaient souvent plus strictes qu’aujourd’hui. En revanche, les repas étaient meilleurs. Quant aux bonbons, je ne vous dirai pas à quel point ils étaient exquis et bon marché, sinon je vous mettrais l’eau à la bouche pour rien. Enfin, à cette époque vivait à Londres une petite fille qui s’appelait Polly Plummer.
Elle habitait dans une de ces longues rangées de maisons accolées les unes aux autres. Un matin, elle était dehors dans le jardin arrière quand soudain un petit garçon grimpa du jardin voisin et montra son visage au-dessus du mur. Polly fut extrêmement surprise car elle n’avait jamais vu d’enfants dans cette maison. Seuls y vivaient M. Ketterley et Mlle Ketterley, un vieux garçon et une vieille fille, frère et soeur. Piquée par la curiosité, elle leva le regard. Le visage du petit garçon était très sale, on aurait dit qu’il avait pleuré puis séché ses larmes en se frottant avec les mains pleines de terre. Le fait est que c’est plus ou moins ce qu’il venait de faire.
– Bonjour, dit Polly.
– Bonjour, répondit le petit garçon. Comment t’appelles-tu ?
– Polly. Comment t’appelles-tu, toi ?
– Digory.
– Ça alors, quel drôle de nom !

Les sept volumes du Monde de Narnia, : guidé par le Lion Aslan, l’intégralité de la saga fantastique du grand romancier, ami de Tolkien.

1- « Le Neveu du magicien », 
2- Le Lion, la Sorcière Blanche et l’Armoire magique, 
3- Le Cheval et son écuyer, 
4- Le Prince Caspian, 
5- L’Odyssée du Passeur d’Aurore, monde narnia
6- Le Fauteuil d’argent, 
7- La Dernière Bataille.
Publication à partir de diverses sources

EPIPHANIE, GALETTE DES ROIS, NOEL, ROIS MAGES

LA GALETTE DES ROIS

galette des roisgalette des rois2

Origine de la galette des Rois

Du XVII siècle à 1910 environ, les boulangers avaient coutume d’offrir une galette des Rois à leurs clients. L’usage s’est perdu et la galette est véritablement devenue un produit commercial.

La galette ronde comme un soleil triomphe au Nord. Elle s’oppose à la couronne de fruits confits au Sud. En Alsace, elle peut revêtir la forme d’un kugelhof au motif de fleur de lys, ou d’un grand bretzel. Quant à la fève, elle est à l’origine un légume naturel. Elle symbolise la fécondité et la promesse d’une renaissance, car l’embryon qu’elle contient germera au printemps. C’est en 1875 que les premiers sujets en porcelaine de Saxe apparaissent. Depuis, la fève est devenue objet de collection, pour les favophiles.