JESUS CHRIST, PASSION DE JESUS, SAMEDI SAINT, SEMAINE SAINTE, TRIDUUM PASCAL

Samedi Saint

nuit (1)

 

Ancienne homélie pour le grand et Saint Samedi

« Eveille-toi ô toi qui dors

 « Que se passe-t-il ? Aujourd’hui, grand silence sur la terre ; grand silence et ensuite solitude parce que le Roi sommeille. La terre a tremblée et elle s’est apaisée, parce que Dieu s’est endormi dans la chair. » C’est par ces mots que commence l’homélie très ancienne que la liturgie des Heures nous donne à méditer chaque année le Samedi saint lors de l’Office des Lectures.

« Éveille-toi, ô toi qui dors »

Que se passe-t-il ? Aujourd’hui, grand silence sur la terre ; grand silence et ensuite solitude parce que le Roi sommeille. La terre a tremblé et elle s’est apaisée, parce que Dieu s’est endormi dans la chair et il a éveillé ceux qui dorment depuis les origines. Dieu est mort dans la chair et le séjour des morts s’est mis à trembler. ~

C’est le premier homme qu’il va chercher, comme la brebis perdue. Il veut aussi visiter ceux qui demeurent dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort. Oui. c’est vers Adam captif, en même temps que vers Ève, captive elle aussi, que Dieu se dirige, et son Fils avec lui, pour les délivrer de leurs douleurs. ~

Le Seigneur s’est avancé vers eux, muni de la croix, l’arme de sa victoire. Lorsqu’il le vit, Adam, le premier homme, se frappant la poitrine dans sa stupeur, s’écria vers tous les autres : « Mon Seigneur avec nous tous ! » Et le Christ répondit à Adam : « Et avec ton esprit ». Il le prend par la main et le relève en disant : Éveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera.

« C’est moi ton Dieu, qui, pour toi, suis devenu ton fils ; c’est moi qui, pour toi et pour tes descendants, te parle maintenant et qui, par ma puissance, ordonne à ceux qui sont dans les chaînes : Sortez. À ceux qui sont dans les ténèbres : Soyez illuminés. À ceux qui sont endormis : Relevez-vous.

« Je te l’ordonne : Éveille-toi, ô toi qui dors, je ne t’ai pas créé pour que tu demeures captif du séjour des morts. Relève-toi d’entre les morts : moi, je suis la vie des morts. Lève-toi, œuvre de mes mains ; lève-toi, mon semblable qui as été créé à mon image. Éveille-toi, sortons d’ici. Car tu es en moi, et moi en toi, nous sommes une seule personne indivisible.

« C’est pour toi que moi, ton Dieu, je suis devenu ton fils ; c’est pour toi que moi, le Maître, j’ai pris ta forme d’esclave ; c’est pour toi que moi, qui domine les cieux, je suis venu sur la terre et au-dessous de la terre ; c’est pour toi, l’homme, que je suis devenu comme un homme abandonné, libre entre les morts ; c’est pour toi, qui es sorti du jardin, que j’ai été livré aux Juifs dans un jardin et que j’ai été crucifié dans un jardin.

« Vois les crachats sur mon visage ; c’est pour toi que je les ai subis afin de te ramener à ton premier souffle de vie. Vois les soufflets sur mes joues : je les ai subis pour rétablir ta forme défigurée afin de la restaurer à mon image.

« Vois la flagellation sur mon dos, que j’ai subie pour éloigner le fardeau de tes péchés qui pesait sur ton dos. Vois mes mains solidement clouées au bois, à cause de toi qui as péché en tendant la main vers le bois. ~

« Je me suis endormi sur la croix, et la lance a pénétré dans mon côté, à cause de toi qui t’es endormi dans le paradis et, de ton côté, tu as donné naissance à Ève. Mon côté a guéri la douleur de ton côté ; mon sommeil va te tirer du sommeil des enfers. Ma lance a arrêté la lance qui se tournait vers toi.

« Lève-toi, partons d’ici. L’ennemi t’a fait sortir de la terre du paradis ; moi je ne t’installerai plus dans le paradis, mais sur un trône céleste. Je t’ai écarté de l’arbre symbolique de la vie ; mais voici que moi, qui suis la vie, je ne fais qu’un avec toi. J’ai posté les chérubins pour qu’ils te gardent comme un serviteur ; je fais maintenant que les chérubins t’adorent comme un Dieu. ~

« Le trône des chérubins est préparé, les porteurs sont alertés, le lit nuptial est dressé, les aliments sont apprêtés, les tentes et les demeures éternelles le sont aussi. Les trésors du bonheur sont ouverts et le royaume des cieux est prêt de toute éternité. »

 

Homélie ancienne pour le grand et Saint samedi, Office des Lectures

Source : AEL

JESUS CHRIST, JESUS-CHRIST, PASSION DE JESUS, SEMAINE SAINTE

Les grandes étapes de la Passion

Les grandes étapes de la Passion

VD05

L’évènement de la Passion et de la résurrection de Jésus se trouve au centre des quatre évangiles. Tous présentent les grandes étapes de ces journées, même si chacun le fait en fonction de ses destinataires. Voici les principales étapes de la Passion .

1 – La Cène [dans la soirée].

C’est au cours d’un dernier repas avec ses disciples que Jésus va instituer l’eucharistie. Cet épisode est rapporté chez Matthieu, Marc et Luc. Il est remplacé par le lavement des pieds chez Jean. C’est pendant ce repas que la trahison de Judas est dévoilée.

 

2 – Gethsémani [en fin de soirée].

Jésus et les apôtres quittent la salle du repas. Ils sortent de Jérusalem, descendent dans la vallée du Cédron et remontent sur les pentes du mont des Oliviers qui domine la ville. Là, ils s’installent dans le jardin appelé Gethsémani. Jésus va prier à l’écart en demandant aux apôtres de veiller. Ceux-ci s’endorment.

3 – Arrestation [au milieu de la nuit].

C’est dans ce jardin que surgit une foule armée conduite par Judas. Ce dernier désigne Jésus en lui donnant un baiser. 

4 – Chez l grand prêtre [dans la nuit].

Jésus est conduit chez Anne, le beau-père de Caïphe, qui était le grand prêtre, chef du sanhédrin, l’assemblée gouvernante des juifs. Il subit un interrogatoire, puis un procès organisé avec de fau témoins conduit à la condamnation de Jésus. Durant cette nuit, Pierre, qui a peur, va déclarer qu’il ne connaît pas Jésus. Et comme Jésus le lui avait annoncé, un coq chante pour annoncer l’aurore qui se lève.

5 – Chez Pilate [le matin].

Le sanhédrin ne pouvait pas mettre quelqu’un à mort. Cela relevait du pouvoir de l’empereur ou de son représentant. Jésus est donc conduit devant le gouverneur, Ponce Pilate. Celui-ci siège au prétoire, vraisemblablement situé dans le palais d’Hérode. Pilate, ne trouvant rien à reprocher à Jésus, s’en remet à ‘avis de la foule en lui demandant de choisir qui devra être libéré entre Jésus et Barabbas, un bandit en prison. La foule, manipulée par les prêtres et les anciens, accuse Jésus Il est donc condamné à la crucifixion supplice pratiqué par les Romains pour des bandits condamné à mort.

 

6 – Dans la cour du palais d’Hérode [dans la matinée]

Il était de tradition de flageller les condamner avec un fouet garni de billes de plomb, un supplice particulièrement douloureux qui causait des plaies très profondes. Les soldats vont aussi déguiser Jésus en roi avec un manteau rouge et, pour se moquer de Lui, lui poser une couronne d’épines sur la tête.

 

7 – Dans les rues de Jérusalem [fin de matinée]

Jésus escorté par les soldats romains, porte la poutre horizontale de la Croix sur ses épaules et s’avance vers le Golgotha, un lieu hors des murs de Jérusalem. C’est là qu’étaient habituellement crucifiés les condamnés. Deux bandits sont déjà en croix.

 

8 – Au Golgotha ([début d’après-midi].

Jésus est cloué sur la Croix, un clou dans chaque poignet et un clou pour les deux pieds croisés. Cela entraine une mort longue et douloureuse, par étouffement.

 

9 – Mort et mise au tombeau [milieu d’après-midi].

Jésus meurt. Comme le sabbat commence le soir même, on dépose Son corps dans un tombeau creusé dans la roche.

JESUS CHRIST, JESUS-CHRIST, PRIERES, SEMAINE SAINTE

DE LA CROIX A LA MISSION

resurrectionDE LA CROIX A LA MISSION

 Comme il y a deux mille ans

L’heure vient

Quand la neuvième sonnera

Ah ! Ces trois heures de l’après-midi !

Une dernière fois

Du sommet de la CROIX

Où nous avons cloué LA PAROLE

Où nous avons labouré ton dos

Où nous avons craché sur Ton VISAGE

Où nous avons lié tes mains et tes pieds

Par nos insultes, nos révoltes

Par nos cœurs endurcis, nos mains fermées

Tu regarderas cette terre

Et tes yeux se fermeront

Et tes lèvres ne diront plus

LA PAROLE

Et ton visage toute souffrance contenue

Quand les ténèbres auront recouvert la terre

Nous dira :

« PERE, PARDONNE-LEUR

ILS NE SAVENT PAS CE QUILS FONT ! »

 

Mais nous

Pendant ce temps-là

Nous ouvrirons le tombeau

Nous déposerons ton corps livré

Et nous roulerons la pierre !

Et nous nous laverons les mains

Nous mettrons des gardes

Pour que Tu ne nous échappes pas

Encore une fois

Quand Tu disais :

« Mon heure n’est pas encore venue ! »

Quand Tu disais :

« Détruisez ce temple

Et en trois jours Je le rebâtirais ! »

Ainsi

Nous pourrons enfin être tranquilles

Et nous enfermer

Pour fuir ce lieu

Pour ne plus rien savoir

Pour ne plus rien entendre

TA PAROLE

Nous était devenue insupportable

 

Et pourtant

Nous reviendront

Poussés par une force inconnue

Nous trouverons la pierre roulée

Nous trouverons le tombeau vide

Nous trouverons les linges et le linceul à leur place

Pourquoi ?

Encore une fois

Nous serons lents à comprendre

Que Tu es toujours vivant

Que Tu es toujours là

Comme Tu l’as dit

Et ce matin-là

Sera jour de JOIE

Et ce matin-là

Tu auras vaincu la mort

Tu nous auras ouvert les portes de LA VIE

 

Alors

La PAROLE ne sera pas morte

Tu nous diras

Comme à Pierre

« M’aimes-Tu ? »

Comme à Marie debout au pied de la Croix

Tu diras à chacun

« Voici ton Fils ! »

Tu diras comme à Marie-Madeleine

« Va vers tes frères ! »

 

Alors

Nous irons

Porter la BONNE NOUVELLE que tu nous confies

Nous irons là où Tu nous envoies

Pour dire que Tu es vivant

Pour dire que Tu es l’AMOUR

Et pour continuer ton œuvre

Tu choisiras tes ouvriers

Pour semer l’Amour

Pour semer LA PAROLE

Pour briser les chaînes

Pour libérer le prisonnier, le mal-aimé

Nous ouvrirons nos cœurs

Nous ouvrirons nos mains

Nous bâtirons la terre de demain

Nous bâtirons la Terre de Dieu

 

« Je vous envoie afin que vous portiez du fruit

Et que votre fruit demeure !

Demeurez dans mon AMOUR

Et je demeurerai en vous

ET NOUS VIENDRONT DEMEUREZ EN VOUS ! »

 

« Je vous dis cela aujourd’hui

Pour que MA JOIE soit en vous

Et que votre Joie soit parfaite ! »

 

« COMME LE PERE M’A ENVOYE

MOI AUSSI JE VOUS ENVOIE

Maintenant Je ne vous appelle plus serviteurs

Mais AMIS CAR TOUT CE QUE J’AI REÇU DU PERE

JE VOUS L’AI TRANSMIS ! »

 

Seigneur

Eloigne-toi de nous

Nous sommes pêcheurs !

Seigneur

Nous ne sommes pas dignes que Tu entres dans nos demeures !

« Va vers tes frères !

Que t’importe

TOI VIENS ET SUIS-MOI ! »

« JE VOUS LAISSE MA PAIX !

JE VOUS DONNE MA PAIX ! »

 

Seigneur

Il suffit de Te regardez

Pour savoir que TU demeures au milieu de nous

Ton AMOUR

Qui nous envoie nous dit :

« J’AI BESOIN DE TOI

JE TE CONNAIS DEPUIS TOUJOURS !

ET JE T’APPELLE !

J’ai besoin de ton cœur

J’ai besoin de tes yeux, de tes mains

J’ai besoin de tes pieds

Pour planter l’AMOUR au cœur du monde

Aujourd’hui c’est MOI

QUI MENDIE TON AMOIUR

Pour faire la terre de demain

Pour semer et moissonner mon champ

Pour planter et vendanger ma vigne ! »

 

Seigneur

S’il en est ainsi

FAIT DE MOI SELON TA PAROLE

Seigneur

S’il en est ainsi

QUE TA VOLONTE SOIT FAITE, NON PAS LA MIENNE ! »

 

Claude-Marie T.

Pâques 2015

JESUS CHRIST, JESUS-CHRIST, PRIERES, SEMAINE SAINTE

SEMAINE SAINTE

passion3SEMAINE SAINTE

« PERE PARDONNE-LEUR

CAR ILS NE SAVENT PAS CE QU’ILS FONT ! »

 

Ainsi parlais-tu

Seigneur

Avant que tout ne soit accompli

Avant de t’en retourner vers le Père

Car l’heure était venue

Et ayant aimé les tiens jusqu’à la fin

Tes yeux se fermaient

Pour la dernière fois

Sur cette terre

Que tu avais parcourue

Pour dire tout l’AMOUR

Dont Tu débordais

Jusqu’à mourir

Sur le bois de la

CROIX

Pour épouser l’humanité entière

 

Seigneur

Ton visage est voilé

A nos yeux maintenant

Tes lèvres se sont tues

Mais TA PAROLE DEMEURE ETERNELLEMENT

Même si parfois

Nos cœurs endurcis

Nos cœurs sont lents à comprendre

 

Et c’est nous

Encore une fois

Qui Te crucifions

Chaque jour

Nous dressons la CROIX

Pour clouer tes pieds et tes mains

Pour transpercer l’AMOUR

Pour faire taire TA PAROLE

 

Mais Seigneur

C’est TOI

Qui porte dans ta chair

Le poids de notre mal

Le poids de notre péché

En portant la Croix

Ton visage voilé nous dit :

« Comme je vous ais aimé, aimez-vous les uns les autres ! »

Ton visage voilé

Nous révèle ton AMOUR

Que tu confies

A nos faiblesses, à nos pauvretés

A nos lâchetés, à nos trahisons !

Tu nous confies

Le monde entier

Et comme à Marie

Debout au pied de la Croix

Tu dis à chacun :

« VOICI TON FILS ! »

 

Seigneur

Ton visage voilé

Ton Amour

Nous confie cette terre

Pour que chacun de nos frères

Reçoivent TA LUMIERE

Tu nous envoies

Briser les chaînes du prisonnier

Briser les murs de la haine

Briser la solitude du mal-aimé

Ouvrir nos cœurs à la souffrance

Ouvrir nos mains pour offrir

Pour cueillir l’AMOUR

Qui fera de la terre de Dieu

Un brasier de FEU et d’AMOUR

Pour l’Eternité

 

Seigneur

Tu veux que nous soyons

Comme Toi

Artisans de PAIX

Bâtisseurs d’AMOUR

Pour la terre de demain

Pour la terre de Dieu

Seigneur tu nous envoies

Dans cette terre

Dans ton champ pour semer et moissonner

Dans ta vigne pour planter le fruit à vendanger

 

Seigneur

Parce que Tu nous aimes

Parce que Tu nous fais confiance

Tu nous laisse continuer ton œuvre

Et malgré ton silence

Et malgré ton absence

Tu es toujours là

Pour nous lire les Ecritures

Comme aux disciples d’Emmaüs

Pour nous dire

Comme à Marie-Madeleine

« Va vers tes frères ! »

 

Seigneur

Pourquoi chercher parmi les morts

Tu es ressuscité

Comme Tu nous l’a promis

Et Tu es toujours vivant au milieu de nous

Pour faire de nous

Les témoins de ton Amour

Pour répandre TA PAROLE

 

« IL EST BON POUR VOUS

QUE JE M’EN AILLE

MAIS JE NE VOUS LAISSERAI PAS ORPHELINS ! »

 

« LA OU JE VAIS

JE VEUX QUE VOUS SOYEZ AUSSI

JE VOUS DIS CELA AUJOURD’HUI

AFIN QUE VOTRE JOIE SOIT PARFAITE ! »

 

« Comme le Père m’a envoyé

Moi aussi Je vous envoie

Pour que vous portiez du fruit

Et que votre fruit demeure ! »

 

« CE N’EST PAS VOUS QUI M’AVEZ CHOISI

C’EST MOI QUI VOUS AI CHOISI ! »

 

Claude-Marie T.

Semaine Sainte 2015